Library à traduire E-mail Site Map Links
frenchspanishportuguese
Site Search by KeyWord
Full Text
Page translated in :


à traduire

à traduire

à traduire

à traduire




Espace professionnels
Outils de la pratique  

 

 
ACCIDENT D'EXPOSITION SEXUELLE AU VIH

 

 

Guides d'entretien de counseling post- accident d'exposition sexuelle au VIH

 

Présentation des guides :

Ce programme de counseling post-accident d'exposition sexuelle au VIH porte sur le suivi des personnes auxquelles un traitement antirétroviral a été prescrit.

Il repose sur deux axes : un soutien à l'observance thérapeutique (qui s'appuie sur le modèle MOTHIV) et une aide à l'élaboration d'un plan personnalisé de réduction des risques (1).

Il comprend 5 entretiens (J0, J2 ou J8, J15, J30, J90) qui sont proposés aux patients à l'issue des consultations médicales ou des examens de suivi biologique et sérologique, hormis l'entretien à J8 qui n'est calé sur aucune consultation médicale ou de suivi biologique.
Dans la mesure où les patients ayant une sérologie positive sont orientés par le médecin à la remise des résultats à J15 ou J90 vers le service qui les prendra désormais en charge et leur proposer un soutien adapté, ce programme concerne tous les patients à J0 et à J8, et uniquement ceux dont la sérologie VIH est négative à J15.

- Entretien n°1 [274 ko]
- Entretien n°2 [ 232 ko]
- Entretien n°3 [ 228 ko]
- Entretien n°4 [ 222 ko]
- Entretien n°5 [ 241 ko]


Objectifs du counseling post-accident d'exposition sexuelle au VIH:

  • Accompagner la personne en termes d'observance thérapeutique (traitement et suivi médical).
  • Soutenir la personne pour l'aider à faire face à l'impact de l'accident d'exposition sexuelle dans sa vie.
  • Aider la personne à développer un plan individualisé de réduction des risques adapté à son style de vie

En savoir plus sur le thème des accidents d'exposition sexuels au VIH :

Les résultats des études sur la prophylaxie post-exposition sexuelle insistent sur la nécessité de mettre en place des protocoles visant à améliorer le suivi des personnes confrontées à un accident d'expostion virale. Ces protocoles doivent prévoir un soutien à l'observance et un counseling de réduction des risques, même dans le cas déclaré d'une simple rupture de préservatif (Kahn J.O. et al., 2001).

La référence majeure dans ce domaine est constituée par l'étude de San Franciso (Martin JN., et al., 2001). L'étude consistait dans la mise en place d'un dispositif comprenant un volet de suivi médical (délivrance progressive du traitement en trois fois, suivi biologique) et un volet counseling de réduction des risques à raison de cinq séances entre le jour de la consultation et la cinquième semaine après l'exposition. Ce type de suivi comporte une certaine efficacité : le taux de perdus de vue à un mois n'atteint que 9%. Les participants ont pris le traitement complet dans 78% des cas; parmi ces derniers, 84% étaient totalemnt adhérents la première semaine et 78% à la fin de la quatrième semaine (Laporte A., 2001)".

En France, les modalités de prise en charge des accidents d'exposition au VIH sont définies dans une circulaire toujours en vigueur (DGS/DH/DRT/DSS n°98/228 du 9 avril 1998). Cette circulaire, rappelant qu'il s'agit de traiter des accidents ou des défaillances de prévention et de prévenir la répétition (cf. annexe 1-II-2, p. 7), précise qu'"une prescription bi-mensuelle pourrait permettre de poursuivre avec la personne un travail de préventon, de la soutenir et de surveiller les effets induits, mais des consultations hebdmadaires paraissent souhaitables, à titre de soutien psychologique et de renforcement de la personne" (cf. Annexe 3-5, p. 20).

Des observationsde terrain (Tourette-Turgis C, Rébillon M., 2002), montrent qu'en général "les professionnels des services VIH reçoivent en urgence entre deux rendez-vous les personnes yant été confrontées à un accident d'exposition au VIH et que, souvent, ils ne savent pas vers qui les orienter à la sortie de la consultation. De leur côté, les bénéficiaires d'un traitement post-exposition qui, souvent sont en état de choc, et ne sont pas à même d'identifier leurs propres besoins, ne savent pas à qui s'adresser e dehors de la consultation médicale".

La situation d'accident d'exposition sexuel au VIH, si elle est travaillée sur plusieurs séances, est une occasion favorable pour permettre à la personne de subjectiver sa relation au risque et développer une une stratégie de réduction de risques. L'inclusion dans un programme de counseling post-exposition peut aussi, dans certains cas, constituer l'occason unique que quelque chose se mette en place pour une persone comme par exemple l'entrée dans un programme de soin spécifique (traitement d'une dépression, soutien dans les situations de maltraitance...).


Les points à retenir :

  • Un accident d'exposition sexuelle au VIH est une fenêtre à saisir pour aborder la prévention et ce surtout lorsqu'il apparaît que l'accident survenu a été causé par la mise en échec des compétences de la personne en prévention.
  • Les personnes qui consultentr pour un accident d'exposition sexuelle au VIH sont demandeuses d'aide et d'accompagnement (réduction du stress, aide à la prise du traitement, gestion des effets secondaires, mise en place immédiate d'une prévention).
  • Les programmes de suivi et de soutien des personnes à l'occasion d'un accident d'exposition sexuelle au VIH ont un impact sur le nombre de "perdus de vue", l'observance thérapeutique et la réduction des risques.


Bibliographie :

(1) - Tourette-Turgis C., Rébillon M. (2002). Un cas particulier : les accidents d'exposition sexuels au VIH : l'intérêt du counseling. In : Tourette-Turgis C., Rébillon M. (Eds.), Mettre en place une consultation d'observance aux traitements contre le VIH/sida - De la théorie à la pratique (pp. 145-157). Comment Dire : Paris.
Abstract FR | EN | SP | PT | Full text FR | EN | SP | PT

Kahn JO, Martin JN, Roland ME, Bamberger JD, Chesney M, Chambers D, Franses K, Coates TJ, Katz MH. (2001 ). Feasibility of postexposure prophylaxis (PEP) against human immunodeficiency virus infection after sexual or injection drug use exposure: the San Francisco PEP Study. J Infect Dis., 183(5): 707-14. abstract

Laporte A. (2001). Prophylaxie post-exposition: les leçons de San Francisco. Transcriptase, 93: 2-6. article

Lot F., Rey D. (2002). Accidents et prophylaxie post-exposition. Transcriptase, 104. article

Accidents d'exposition au risque de transmission du VIH. (1999). In :Rapport sur la prise en charge thérapeutique des personnes infectées par le VIH. (Recommandations du groupe d'experts, sous la direction du Pr Jean-François Delfraissy) (pp. 197-214). Editions Médecine-Sciences Flammarion texte complet

Delfraissy JF (2002). Prise en charge des personnes infectées par le VIH. (Recommandations du groupe d'experts, sous la direction du Pr Jean-François Delfraissy). Editions Médecine-Sciences Flammarion (402 p).
Abstract FR | EN | SP | PT | Full text FR | EN | SP | PT

 
     
     
About Counseling VIH Publications Scientific comitte Copyright Sponsors Site Map E-mail
Copyright © 2002., "Counseling, Santé et développement" - All rights reserved
Web design : bleu citron - Best screen resolution : 800x600