Library traduire E-mail Site Map Links
frenchspanishportuguese
Site Search by KeyWord
Full Text
Page translated in :


traduire

traduire

traduire

traduire




Espace Formateurs
Techniques d'animation  

 

 
 

LES 3 TEMPS DE BASE

 

 

Une formation, c'est à dire un stage ou une session, quelque soit sa durée, doit avoir :

Il en va de même pour les activités de formation proposées : celles-ci devraient toujours être construites sur le modèle de ces trois temps.

 

1 - Le début d'une formation

L'ouverture d'une formation est un moment crucial, les stagiaires ne se connaissent pas et/ou ne connaissent pas l'intervenant et quand bien même ils se connaîtraient ou connaîtraient l'intervenant, le problème reste le même car la formation est un dispositif qui s'appuie sur un processus spécifique en soi qu'on appelle le processus formatif ou l'effet formatif.

Ouvrir une formation revient donc à réunir les conditions d'un processus formatif. Cela signifie que le groupe doit savoir pour quelles raisons il a été réuni et composé de cette manière. Il doit savoir ce qui va se passer, de quels thèmes on va traiter et connaître les objectifs de la formation. En même temps, le groupe doit comprendre d'emblée que le processus formatif dépend autant de l'évolution de la dynamique du groupe que des compétences du formateur. En fait, il faut casser très vite l'idée que le groupe serait un réceptable et l'animateur de la formation un simple enseignant d'une discipline quelconque.

Le formateur a trois fonctions qu'il doit d'emblée mettre en oeuvre dans un groupe et expliciter aux stagiaires :

  • transmettre,
  • accompagner,
  • animer

Le formateur explicitera son rôle dans la transmission en expliquant aux stagiaires ce qui l'autorise lui à assurer cette fonction (origine, pratiques, expertise, recherches menées, degré d'implication ou d'engagement). Il présentera les principaux contenus du stage, et, surtout, il expliquera égalemenent aux stagiaires les méthodes pédagogiques qu'il compte utiliser pour y parvenir (exposés, discussion en grand groupe, simulation de situations, jeux de rôles).

Le formateur s'engage à accompagner le groupe dans ses étapes de formation mais aussi dans ses étapes d'apprentissage. Il prévient les échecs, met en évidence les réussites du groupe. De fait, le formateur aide d'autres professionnels -qu'il considère comme ses pairs même s'ils exercent d'autres fonctions que lui- à acquérir ou optimiser des compétences existantes. La dimension d'accompagnement est essentiel dans un processus de formation et elle doit être partagée entre l'animateur et le groupe, mais aussi entre les stagiaires. Elle suppose la mise en place d'un climat facilateur d'apprentissage mutuel dans lequel le partage et la solidarité l'emportent sur l'autoritarisme et la compétition. La seule autorité exercée par le formateur est une autorité symbolique c'est à dire une fonction qui autorise les stagaires à être, à apprendre, à devenir.

Cela suppose que le formateur assume une fonction d'animation. Animer un groupe, cela signifie pour l'animateur de s'engager à donner et maintenir un cadre permettant à chaque membre du groupe de bénéficier au maximum des bénéfices attendus du stage auquel il s'est inscrit. Le cadre désigne le climat de travail, l'organisation des activités, les règles de fonctionnement du groupe, les lois implicites et explicites qui sous-tendent l'organisation de la formation.
L'animation suppose une grande maîtrise des méthodes d'animation des groupes. En effet, comme nous l'avons appris, un groupe naît, vit et meurt. Cela requiert les compétences de l'animateur visant à le faire passer par toutes ces étapes. A l'étape de l'ouverture du stage, l'animateur expliquera les règles et le type d'animation qu'il compte utiliser de manière à permettre aux stagiaires de prendre connaissance des règles qui régiront le processus de formation (pacte de non agression, règles de confidentialité, ne pas intervenir sur la parole de l'autre, ne pas juger, etc.).

 

2 - Le milieu de la formation

Le milieu d'une session de formation est un temps d'apprentissage parsemé d'embûches. C'est aussi souvent une phase de plateau et de relâchement de l'attention à la fois des formateur et des stagiaires. La formation est mise en place, cela se voit dans tous ces détails mais elle court un risque, celui de rigidification et d'institutionnalisation.

Le formateur, en général, baisse sa vigilance par rapport au temps de l'ouverture du groupe. Les évènements marquants de milieu de formation, passé le temps de l'inquiétante étrangeté du moment de la rencontre, se font plus rares.
Le milieu de la formation est un temps d'apprentissage. Le formateur peut éprouver un sentiment de désintérêt du groupe à son égard car celui-ci commence à exister par lui-même. Les participants s'adressent de plus en plus les uns aux autres, des petits groupes se forment pendant les pauses qui commencent à s'étirer en longueur.

Les stagiaires, qui ont pris les places de dominants-actifs dans le groupe, ont tendance à monopoliser la parole, les stagiaires plus timides ont tendance à se maintenir dans des positions de retrait. Après les pauses, et jour après jour, chacun s'assied toujours à la même place.

La question qui se pose est alors :

Comment reprendre quelque chose de l'effet formatif du groupe ? Comment s'assurer que les tous les participants bénéficient de manière équitable de la formation ?

Pour ce faire, l'animateur doit faire un point sur son groupe et conduire une mini-évaluation de ce qui se passe dans la formation, tant au niveau des contenus que du processus formatif. En général, la meilleure technique est de faire un tour de table en milieu de formation et de demander à chaque participant où il en est, ce qu'il a appris, et vers où il aimerait aller, en veillant à donner un temps de parole égal à chaque personne. Le formateur pourra aussi demander aux personnes qui sont timides si elles désirent intervenir ou s'exprimer plus longuement dans la mesure où elles ne l'ont pas fait jusqu'à maintenant. Il donnera lui aussi son point de vue sur l'avancée de la formation, et présentera une synthèse intermédiaire au groupe pour réduire le poids affectif de la synthèse finale. Il prendra en compte la diversité des sentiments individuels exprimés dans la mesure où ils sont en général en relation avec les sentiments collectifs.

 

3 - La fin d'une formation

La fin d'une formation est un moment intense au niveau émotionnel et déterminant dans le processus post-formation de passage à la pratique, surtout si le formateur doit en animer seul la séquence finale. La séparation est tout aussi difficile pour les participants que pour le formateur. Ce moment de séparation est déterminant car il ne doit pas annuler le désir de vaincre, de progresser, de changer et d'évoluer des participants du groupe, lesquels sont venus en principe à la formation pour apprendre, savoir, transmettre, communiquer et surtout modifier leurs pratiques à leur retour de stage.

Pour les participants, la séparation met fin à l'illusion groupale qui leur permettait de se sentir forts ensemble et unis face à un ensemble de dangers imaginaires. Par ailleurs, dans les stages invitant les participants à s'exprimer sur un mode personnel et subjectif, on observe un haut degré d'implication progressive des stagiaires qui, au fur et à mesure du déroulement du stage, se dévoilent et découvrent le plaisir non seulement de parler à la première personne mais aussi d'être écoutés et entendus. Cela crée inévitablement un climat affectif de groupe qui, tout d'un coup, menace de s'arrêter en même temps que la formation.

Le formateur est impliqué dans sa relation affective au groupe et lui aussi doit savoir se séparer de son groupe sans le confronter à un syndrome d'abandon. Il doit donc, en fin de formation, préparer le groupe à la séparation et aider les participants à ré-investir leur pratique professionnelle et leurs institutions respectives qui sont souvent qualifiées de "mauvais objets" pendant la formation. La fermeture d'une formation doit en effet s'ouvrir sur le temps de post-formation qui est le temps de la mise en pratique.

Si une synthèse est prévue avec les commanditaires ou les représentants administratifs de la formation, le formateur évitera que le commanditaire du stage assiste à la séance de séparation du groupe. Il animera la séance de clôture avec son groupe avant la venue des commanditaires ou bien reprendra le groupe après, de manière à faciliter le travail de séparation de groupe et animer au mieux la fermeture de la séquence de formation.


 
     
     
About Counseling VIH Publications Scientific comitte Copyright Sponsors Site Map E-mail
Copyright © 2002., "Counseling, Santé et développement" - All rights reserved
Web design : bleu citron - Best screen resolution : 800x600